En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Manifestations diverses

André, résistant a témoigné au collège

Par admin olympe-de-gouges, publié le mercredi 26 septembre 2012 21:48 - Mis à jour le mercredi 26 septembre 2012 21:48

Article de "La Dépêche"

Le mardi 25 septembre, le collège Olympe de Gouges était très honoré d'accueillir André Bessière, résistant déporté ainsi que son épouse Danièle Bessière pour une intervention auprès des classes de troisième. Au travers de leur vécu et de leurs ouvrages, ils nous témoignent l'horreur des camps de déportation ainsi que l'interminable voyage effectué par André. Cette rencontre a été réalisée dans le cadre du programme d'histoire et d'éducation civique, mais c'est également un devoir de mémoire, connaître le passé pour mieux construire l'avenir et par la suite transmettre aux générations futures. «C'est une façon ludique d'apprendre aux élèves ce qu'il s'est passé durant cette période, ils retiennent ainsi beaucoup plus facilement, c'est important pour nous d'autant plus que le collège participe au concours de la Résistance.» Souligne José Jorge, directeur du collège Olympe de Gouges. Le témoignage d'André et de Danièle a touché les élèves, ils se sont sentis impliqués et ont posé de nombreuses questions. «Cela fait maintenant trente ans que je témoigne et explique mon histoire, avant cela je n'osais pas, je ressentais une certaine honte, mais grâce à mon épouse je me suis aperçu que c'était une sorte de libération d'en parler et qu'il fallait que je communique aux générations futures mon histoire, pour qu'eux la racontent à leur tour.» confie André Bessière. C'est pour cette raison qu'il souhaite faire de nombreuses interventions dans les collèges et lycées, pour que les élèves n'oublient pas cette période et que le plus important est de respecter et d'accepter l'autre. «Mon objectif principal, est de transmettre cette mémoire, j'espère que dans le futur il y aura plus de tolérance et de respect que par le passé.» explique André.

Caroline Chabrié